cbd test drogue

Est-ce que le CBD est détecté dans les tests de drogue ?

Le CBD apparaît-il dans un test de dépistage de drogues ? C’est une bonne question, que beaucoup de gens se posent depuis la récente montée en popularité du CBD. Le cannabidiol, ou CBD, est un composé chimique présent dans la plante de cannabis, dont on dit qu’il présente de nombreux avantages pour la santé et le bien-être. Bien que le CBD soit incapable de provoquer les mêmes effets psychoactifs que le THC, il est toujours utile de se demander s’il apparaîtra ou non dans un test de dépistage de drogues.

Les avantages potentiels du CBD sont innombrables. Parmi les avantages qui font parler du CBD dans les domaines de la santé et de la médecine, citons sa capacité à soulager les nausées et les inflammations, à réduire les crises et les spasmes, et à aider à gérer les symptômes de l’anxiété et de la dépression.

Il existe plusieurs types de produits à base de CBD liés au cannabis, tous fabriqués à partir de la même plante qui produit le THC (le cannabinoïde qui vous fait planer). En outre, il existe également de nombreux articles à base de chanvre, qui contiennent du THC, mais à des niveaux caractéristiques faibles.

En raison de ces deux informations, les gens se demandent si le CBD peut affecter les résultats d’un test de dépistage de drogues. Cette préoccupation est particulièrement pertinente pour ceux qui travaillent dans des secteurs où les tests anti-drogue aléatoires sont monnaie courante. En règle générale, le CBD n’apparaît pas dans un test de dépistage de drogues. Cependant, il est sage de comprendre les subtilités et la relation entre le CBD et les tests de dépistage de drogues, au cas où.

Le CBD apparaît-il dans un test de dépistage de drogues ?

On l’a déjà dit et il vaut la peine de le répéter : le CBD est un cannabinoïde non psychoactif, ce qui signifie qu’il n’a pas la capacité de faire planer l’utilisateur. Il n’est donc pas étonnant que la plupart des tests de dépistage de drogues ne détectent même pas le CBD. Cela signifie que la plupart des tests modernes de dépistage des drogues ne sont pas encore équipés pour identifier des traces de CBD, tout simplement parce qu’ils ne les recherchent pas.

Pourquoi diable un test de dépistage de drogues serait-il créé dans l’intention de détecter un cannabinoïde non psychoactif ? La réponse courte est qu’il est incroyablement improbable que le test de dépistage de drogues moyen ait la capacité de reconnaître le CBD, pour la simple raison qu’il n’a pas été conçu pour cela. Il existe de nombreuses différences entre le CBD et les produits chimiques typiques que les tests de dépistage de drogues recherchent. Parmi ces différences, le CBD a un potentiel d’abus exponentiellement plus faible que les autres drogues, y compris le THC.

Faux positifs dus à une consommation excessive de CBD

Bien que le CBD n’apparaisse pas dans un test de dépistage de drogues, il peut potentiellement entraîner un résultat faussement positif pour le THC. La raison de ce résultat serait due au faible niveau de THC présent dans tout produit dérivé du chanvre. Le maximum absolu qu’un produit puisse contenir est de 0,3 %, et il est toujours improbable qu’un faux positif apparaisse.

La seule exception à la règle, où le CBD pourrait potentiellement conduire à un résultat faussement positif pour le THC (suggérant au testeur de drogues que vous êtes peut-être un consommateur de marijuana récréative), est lorsque la personne utilise des doses excessivement élevées de CBD, notamment en fleurs ou résines.

Bien qu’il n’existe pas de règle absolue en matière de dosage du CBD, on peut affirmer sans risque de se tromper que des doses quotidiennes supérieures à 1 000 mg ont de bonnes chances de déclencher un résultat positif au THC lors d’un test de dépistage. Ce résultat est dû au fait que, bien que le THC présent soit très faible, il y en aura au moins assez dans votre système pour que le test révèle la présence de marijuana.

Une bonne règle de base est de commencer à doser le CBD à un niveau faible, quelque chose comme 50mg-60mg/jour, puis d’augmenter progressivement. Après avoir expérimenté différents dosages, vous pouvez choisir la quantité qui vous convient le mieux et pour tous les maux pour lesquels vous utilisez le CBD.

Bien qu’il n’y ait aucun moyen de « surdoser » le CBD, ce qui confirme une fois de plus sa dissemblance avec les drogues psychoactives, une trop grande quantité trop tôt peut faire plus de mal que de bien. En commençant par une dose élevée, vous courez le risque de ne pas bénéficier des avantages que vous essayez très probablement d’obtenir. Il est également inutile de prendre des doses excessives de CBD si vous passez un test de dépistage aléatoire et que le redoutable faux positif apparaît. Il est vrai qu’un ou deux autres tests donneraient très probablement des résultats exacts, mais c’est un mal de tête que la plupart d’entre nous préféreraient éviter.

En conclusion

Le CBD est aujourd’hui un outil de remédiation largement recommandé qui se répand dans tout le pays en raison de ses nombreux avantages présumés. Néanmoins, comme beaucoup associent le CBD à la marijuana et au THC, il y a une certaine hésitation à expérimenter le CBD, par crainte de l’effet qu’il pourrait avoir sur les résultats des tests de dépistage.

Enfin, le CBD (avec de petites quantités de THC), passera un test de dépistage de drogue conventionnel car il n’a pas de propriétés psychoactives. Toutefois, il est essentiel de se rappeler que lorsqu’il est consommé en grande quantité, le CBD peut déclencher un résultat faux positif au THC lors d’un test de dépistage de drogues classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *